Société Académique de Saint-Quentin

Grande loterie nationale

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois

Œuvre de Saint-Antoine

GRANDE LOTERIE NATIONALE

En faveur des pauvres ouvrières sans travail

Autorisée par le Gouvernement, sous le patronage de 300 dames

Avec le concours de tous les hommes de cœur qui veulent véritablement

l’amélioration du sort de cette classe, la plus souffrante de la société.

100 000 billets à 1 franc. – 3 000 lots

En magnifique lot en argenterie,

Prix intégral d’une propriété donnée à l’œuvre pour un habitant

Des Côtes-du-Nord

 

L’œuvre de Saint-Antoine, isolée pour leur venir en aide, lutte de tous ses efforts contre cette misère immense que chaque jour vient accroître. Après avoir épuisé toutes ses ressources pécuniaires, elle vient de mettre en Loterie ces objets précieux envoyés à la suite des journées de Juin, par des femmes généreuses qui, ne pouvant donner l’or qu’elles n’avaient plus, se dépouillèrent de leurs diamants, de leurs plus riches dentelles. Des artistes y ont ajouté des tableaux de prix, des négociants ont offert leurs bronzes les plus précieux ; des associations d’ouvriers lui ont fait don des plus beaux produits de leur industrie.

Le tirage aura lieu le 23 septembre 1849.

(On délivre les billets à Saint-Quentin, à la librairie Doloy)

 

Journal de la ville de Saint-Quentin. Septembre 1849.

Médiathèque. Fonds local.

Retour en haut de page