Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les monuments ❯ Statue d'Henri Martin

 

La statue d’Henri Martin

Dessin de l'œuvre du sculpteur Marquet

 


                         

                           La statue d'Henri Martin place du Lycée en 1910

     La statue d’Henri Martin, était située, place Edouard Branly devant le lycée qui porte son nom.

    Elle a été érigée en 1887 par souscription nationale.

    L’architecte était Delmas, le sculpteur Marquet de Vasselot et le fondeur Varelle de Servance dans la Haute Saône. La statue mesurait 2m 30 de haut et était en bronze.

    Le socle poli portait les inscriptions suivantes :

    Sur la face :

« A Henri Martin 1810- 1883

Souscription volontaire »

    A gauche :

« Quand on s’écarte des principes de 89, c’est la nuit.

Quand on y revient c’est le jour.

Histoire de France contemporaine. »

    Face postérieure : 

« Le premier, le plus efficace des moyens pour arriver

 au relèvement de la France, c’est l’instruction »

 (Discours de distribution des prix en 1883)

    A droite :

« Le français qui connait bien le passé de la France ne perdra jamais

l’espérance dans les plus tristes jours ».

 (Préface de l’Histoire contemporaine),

le nom de Delmas, architecte, celui de Varelle sculpteur à Servance (Haute Saône).

    Le poids était de 700kg.

    La statue en bronze disparut au cours de l’occupation allemande. La destruction fut partielle. Le socle en granit portait la trace de nombreux chocs provenant d’éclats d’obus et de coups.

    Toute la dorure des lettres et le poli étaient à refaire ainsi que le trottoir

    L’évaluation des réparations fut estimée à 20 200 Fr, c'est-à-dire le remplacement de la statue en bronze, le bouchement des 20 trous d’éclats en granit, le polissage, la dorure des lettres etc.

    Le devis sera accepté pour 12 702 Fr le 11 décembre 1922.

    Ernest Diosi va proposer deux projets, le premier en buste et le second représentant Henri Martin en académicien appuyé à un rampant de balustrade. C’est ce dernier projet qui sera retenu. Le socle de la première statue  pouvait être conservé. Diosi accepta de faire quelques transformations ainsi les dépenses prévues à 50 000 Fr. furent ramenées à 35700 Fr. La statue en bronze fondue et ciselée avait une grandeur de 2,05 m.

   La statue disparaîtra de nouveau en 1943, elle sera fondue par les allemands.

   Elle n’a jamais été remise en place. Aujourd’hui, il ne reste plus, devant le lycée, que le socle.

 

  

        

           Socle devant le Lycée                           Inscriptions sur le socle

Retour en haut