Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans ❯ La question de l'église Saint-Jacques

 

La question de l’église Saint-Jacques

 

L’église Saint-Jacques ou Bourse du Commerce est le seul monument ancien de Saint-Quentin, depuis les stupides démolitions de l’Abbaye d’Isle et de Fervaques.

Dans la dernière séance du Conseil municipal, son aliénation, (celle de l’immeuble)  a été quasi décidée : il y a des offres. La ville de Saint-Quentin vend ses immeubles. A qui l’église ? A qui t’encore ? Qui veut de l’Hôtel de ville ? A trente sous la Basilique !

Cela rappelle ce doux idiot- la chose est authentique – qui avait proposé de démolir la cathédrale d’Amiens pour pouvoir faire une « avenue de la gare »

Il parait qu’on vend la bourse parce qu’il faudrait réparer la toiture. J’ai eu un ami- il a fini à Prémontré- qui avait donné sa maison pour un morceau de pain parce qu’il y avait un carreau de cassé à la fenêtre de la cuisine.

Il est de fait que la toiture est en fâcheux état. Une petite promenade dans les chéneaux permet de s’en assurer. Il y a dans cette toiture un sursaut curieux : c’est l’endroit où curieusement l’église, peu solidement construite en 1586, fut reprise après l’écroulement partiel en 1750.

La Bource de Commerce fait partie du patrimoine commun des saint-quentinois. Un conseil municipal aussi étranger soit-il aux aspirations et traditions saint-quentinoises n’a, moralement, pas le droit de la bazarder.

Quant aux réparations, elles devraient être faites. La Chambre de Commerce donne à la ville mille francs à cet effet depuis 1882.

Où est passé l’argent ?

Qui paye contrôle. La Chambre de Commerce a le devoir de s’en inquiéter et de demander des comptes.

LEBADAUD

 

Le Journal de Saint-Quentin 2 février 1912

B.M. Fonds local

Retour en haut