MENU

le pont du canal

Articles / Saint-Quentin à travers les cartes postales / le pont du canal

En 1894, la municipalité s’inquiétait de l’étroitesse et de la dangerosité des ponts du canal et de la Somme. Il y avait beaucoup de circulation à cette entrée de ville qui d’ailleurs faisait honte à tous. Les accidents étaient nombreux. Trop de piétons étaient renversés par les chevaux. Les hippomobiles avaient dû mal à se doubler surtout aux heures de grande affluence.

Il y avait un autre souci : dix mille personnes traversaient, chaque jour, le pont d’Isle qui servait aussi … d’urinoir.

Le Journal de Saint-Quentin demandait « un petit nettoyage des ruisseaux, un grand nettoyage des urinoirs et une légère pluie artificielle sur la voie publique » avec l’espoir de supprimer les mauvaises odeurs.

Un projet voyait le jour : élargir les deux ponts, celui de la Somme passerait à 25 m de large et celui du canal à 18 m. On en profiterait pour élargir en même temps la rue de La Fère comprise entre la place du 8 octobre et le pont de la Somme.

En juin 1895, il était décidé que les deux ponts et la rue auraient une même largeur de 25 m.

Commentaires

Laisser un commentaire




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.