Société Académique de Saint-Quentin

Rue Jacques Lescot

Articles ❯ Les rues, les avenues, les places, etc...

Rue Jacques Lescot

                                       Situation de la rue sur un plan de 1950

 

Elle commence avenue Faidherbe se termine rue Jean Jaurès et boulevard Henri-Martin. Ouverte en 1820, elle prendra successivement suivant les régimes le nom d’Enghien pendant la Restauration, rue Joinville sous Louis-Philippe et Marceau avec la 2ème République. Jean de Bourbon, duc D’Enghien fut mortellement blessé le 10 août 1557 pendant la bataille de Saint-Quentin. Le prince de Joinville était François de Bourbon-Orléans, fils de Louis-Philippe et François Séverin Marceau était général de la Révolution.

De nombreuses personnalités saint-quentinoises se sont appelées Jacques Lescot, mais celle qui a donné son nom à la rue est un avocat, mayeur de Saint-Quentin en 1711, seigneur en partie d’Etreillers, qui   légua à la ville en 1744 une somme de 20 000 livres pour la fondation d’une maison pour les hommes âgés n’ayant plus la possibilité de travailler. Dans cette rue, au n° 4,  se trouvait jusqu’à la fin du XIXe siècle l’atelier de construction mécanique de la famille Mariolle-Pinguet. Après la Grande Guerre,  une clinique chirurgicale s’installa au n° 14.

Gravure représentant la maison Mariolle-Pinguet, 4 rue Jacques Lescot, sur un plan monumental de 1890

                                                  Clinique chirurgicale vers 1930

                                                      Rue vue de l'avenue Faidherbe

                   Rue vue de la rue Jean-Jaurès et du boulevard Henri Martin

Retour en haut de page