Société Académique de Saint-Quentin

Le peintre Girodon. Troisième médaille

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans

 

Le peintre Girodon

Troisième médaille

Les différents jurys du salon des Artistes français ont procédé hier matin, au vote des médailles.

Notre jeune concitoyen M. Gabriel Girodon a obtenu une troisième médaille.

Nous avons dit que M. Gabriel Girodon avait exposé le tableau qui lui avait valu le 1er prix au concours Chenavard de l’école des Beaux-Arts : le labourage.

Six bœufs, tout enveloppés de buée, défoncent un sol gras sous un ciel très bas d’automne.

C’est une œuvre sérieuse, n’indiquant peut-être pas un tempérament très personnel et c’est cela que l’irrévérencieuse Melle O., dans ses études que nous avons publiées sur nos peintres aux Salons, querellait le jeune artiste saint-quentinois.

M. Girodon avait exposé la première idée de ce « Labourage en automne » aux Amis des Arts de Saint-Quentin en 1907. Mais la charrue n’était alors attelée que de deux paires de bœufs.

Nous avions fait alors trois critiques essentielles dont l’artiste a tenu compte. C’est un bon tableau et qui justifie la récompense qui vient d’être attribuée à son auteur.

Ajoutons que M. Girodon enlève une troisième médaille sans passer par la mention honorable, ce qui est flatteur.

Le journal de Saint-Quentin

5 juin 1912.

BM. Fonds local.

Retour en haut de page