Société Académique de Saint-Quentin

Construction du Palais de Fervaques.

Articles ❯ Saint-Quentin à travers les cartes postales

Historique abrégé de la construction du Palais de Fervaques.

 

Avant la démolition de l’abbaye de Fervaques, une question s’était posée : où allions nous loger les tribunaux ?
La ville fit appel à projets pour un édifice prestigieux qui puisse recevoir différents services. Un concours était lancé. Plusieurs projets seront exposés. Ce fut un saint-quentinois qui remporta le 1er prix, l’architecte Gustave Malgras.
Le 7 juin 1897, le Président de la République, Félix Faure, venait poser la première pierre du futur palais de Fervaques. Il voulut même conserver la truelle qu’il avait utilisé pour étaler le mortier.
En 1898, il fallut exproprier plusieurs maisons dans les rues du Petit-Origny, des Bouchers et du Palais de Justice. En mai 1899, une maquette au 1/20 était présentée au public. L’aile gauche devait accueillir les tribunaux de police, celle de droite la bibliothèque, la justice de paix et les prud’hommes et les services municipaux en cas de besoin. Quant à la partie centrale, le rez-de-chaussée hébergerait le musée de sculptures, la salle des fêtes au 1er étage et au-dessus le musée de peinture.
Les travaux vont durer plusieurs années. Ce sera l’occasion d’innover.
On installa une grue à une hauteur de 25 m qui fera la curiosité de tous. Elle était montée sur un charriot avec des roues d’équerre.
Les planchers étaient en béton armé système Hennebique, déjà utilisé pour les abattoirs
Un ascenseur allait être aussi aménagé.
Quarante colonnes de marbres avaient été commandées pour décorer la salle des fêtes.
Les différents services allaient prendre place au fil du temps. Le 30 avril 1901, on inaugurait la Bourse du travail et le 5 mai 1914, les musées d’histoire naturelle et de tableaux.
 
Retour en haut de page