Société Académique de Saint-Quentin

La caserne

Articles ❯ Saint-Quentin à travers les cartes postales

La caserne

Bien avant la guerre de 1870, la ville de Saint-Quentin demande un régiment en garnison. En 1874, le ministre de la guerre désigne le 87ème. Une caserne est construite sur le lieu-dit "La folie" au faubourg Saint-Jean avec l’entrée principale rue Thiers, place du 87ème. On lui donne comme nom Saint-Hilaire, un général de Division qui naît à Ribemont et qui est tué à la bataille d’Essling.
Un des bataillons quittera Compiègne avec 29 officiers, 351 hommes, 6 chevaux et 1 voiture le 3 novembre 1876. Il arrive à Saint-Quentin, accueilli par une foule immense qui dès le matin, se groupe sur les routes jusqu’à plus de 3 kms du centre de la ville. A toutes les fenêtre, flottent des drapeaux tricolores.
La caserne peut accueillir jusqu’à 2000 soldats.
Régulièrement, le 87ème propose des concerts. L’été, ils se font dans le kiosque des champs Élysées pour le plus grand plaisir des promeneurs.

Retour en haut de page