Société Académique de Saint-Quentin

Il y a 200 ans, du 11 au 17 mai 1820

Articles ❯ Ça s'est passé il y a 200 ans

Il y a 200 ans, du 11 au 17 mai 1820.

13 naissances seront constatées par le maire de Saint-Quentin, François Nicolas Antoine de Baudreuil  

6 garçons : Henry, né hors mariage, fils d’Angélique Charmette, domiciliée rue d’Isle ; Constant Joseph, fils de Joseph Isorez, manouvrier, domicilié rue des Blancs Bœufs ; Pierre Jean-Baptiste, fils de Pierre Quentin Corbeaux, fileur, domicilié rue Sainte-Pécinne ; Joseph Désiré Aimable, fils de Pierre Joseph Malfoy, cabaretier, domicilié petite rue Saint-Thomas ; Joseph Hubert, fils d’Hubert Lagarde, domestique, domicilié rue Saint-Thomas et Honoré, nouveau-né, déposé au tour de l’Hospice civil de père et de mère inconnus

7 filles :  Sophie Honorine, fille de François Valet, garçon d’écurie, domicilié rue des Blancs Bœufs ; Clarisse Virginie, fille de Nicolas Constant Soyeux, manouvrier, domicilié faubourg Saint-Jean ; Aline Félicie, fille de Jean Louis Lecomte, vitrier, domicilié 503 rue Sainte-Anne ; Adèle Célina, fille de Louis Joseph Desmaret, chapelier, domicilié rue d’Isle ; Désirée Flore, fille de Guillaume Devillers, manouvrier, domicilié rue des Canonniers ; Augustine Elize, fille de Pierre Louis Colet, jardinier, domicilié à Remicourt et Zélie Juliette, fille de Quentin Luc Potencier, préposé aux douanes.

2 mariages  seront célébrés :

Eugène Félix Happe, 28 ans, négociant avec Margueritte Victoire Aglaë Dantan, 16 ans

Henri Huet, tisseur, 24 ans 11 mois avec Marie Elisabeth Victoire Basseville, 23 ans, veuve d’Auguste Alliot, boulanger. 

1 décès sera constaté :

1 femme : Julie Coudou, dit Cailliaux, 22 ans domiciliée 969 rue d’Isle.

Retour en haut de page