Société Académique de Saint-Quentin

Couleurs à l'échantillon

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois

A LA VILLE DE PARIS,

rue d’Isle, N°21, à Saint-Quentin

COULEURS A L’ECHANTILLON.

Le sieur Mazy a l’honneur de faire part au public qu’il vient de reprendre l’établissement de M. Deglane, son oncle. Ce n’est qu’après avoir travaillé six années dans les premières maisons de teinture et dégraissage de Paris qu’il vient d’offrir ses services ; il blanchira et teindra les plumes pour chapeaux, gants de peau et autres ; il donnera aux crêpes de Chine, aux châles de cachemire mérinos ou autres, tous les tons désirables, tels que mat argent, rose ou azuré. Il mettra entièrement à neuf les châles tapis ou autres. On trouvera chez lui les plus belles moires que l’on puisse trouver à Paris ou à Lyon. Il teint toute espèce d’étoffes de laine, soie et coton, en leur rendant l’apprêt et la vivacité, de manière que sa teinture puisse rivaliser avec le neuf. Il teint, dégraisse et remet à neuf l’habillement d’homme et de femme, ainsi que les ameublements brodés en or ou en argent, laine, soie et coton damassé ou uni.

Il nettoie sur place les meubles qui ne peuvent pas se transporter, tels que divans, canapés, fauteuils, tapis et autres, ainsi que l’intérieur des voitures ; nettoyage à sec de robes de soie toutes faites ou défaites, et de toute autre étoffe, et de pantalons, gilets, cravates et chaussures de couleur et de fantaisie ; blanchissage de couvertures de laine et de flanelle en leur donnant leur blanc primitif.

Il remet à neuf les robes de dessous, les jupons, les corsets. Il teint aussi les pièces de laine et coupons, ainsi que les pièces de draperie qui se trouvent passées dans les fonds de magasin ; enfin il exécutera tout ce qui est de son ressort de la teinture et du blanchiment, et il mettra la plus grande promptitude dans ses exécutions.

Telles sont les garanties qu’il ose offrir au public, et s’il daigne l’honorer de sa confiance, il fera tout ses efforts pour la justifier.

Journal de Saint-Quentin. Avril 1848

Médiathèque. Fonds local.

Retour en haut de page