Société Académique de Saint-Quentin

Tribunal de simple police. Audience du 8 mai 1840.

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois

Tribunal de simple police. Audience du 8 mai 1840.

La nommée Hortense Richard, domestique à l’institution de M. Lalbalettrier, rue du Collège ; André Delille, ouvrier tailleur, rue Ste Pécinne, et Louis Montain ; marchands de parapluies, rue des Toiles, ont été condamnés chacun à 1 Fr. d’amande, pour avoir contrevenu au règlement de police qui défend de déposer sur la voie publique des ordures provenant de l’intérieur des habitations/ M. Lalbalettrier a été condamné aux dépens comme civilement responsable des faits de sa domestique.

Le sieur Milot, propriétaire, rue St-Jean, a été condamné à 1 Fr. d’amende, pour avoir négligé d’éclairer un flan de chaux placé au-devant de sa maison, dite rue, le 27 avril dernier.  

Les sieurs Robida, marchand boucher, rue d’Aumale ; Aurant, hôtelier, rue d’Isle ; Charles, ouvrier maréchal ; Louis Brache, manouvrier ; femme Carpentier, ancienne bouchère ; Henri Blondin, manouvrier ; Louis Parpelier, manouvrier, ces cinq derniers demeurant au faubourg d’Isle, ont été condamnés chacun en 1 Fr. d’amende, pour avoir laissé sortir leurs chiens sans être tenus en laisse.

Le sieur Philippe Chartel, boulanger, rue des Toiles, a été condamné à 3 Fr. d’amende, pour même contravention que la précédente.

La nommée Rose Monneuse, domestique de la dame veuve Paguiet, locataire chez le sieur Thévenard, rue du Hué, a été condamné à 1 Fr. d’amende, pour avoir jeté par une fenêtre de l’eau sur un passant.

Madame veuve Paguiet a été condamnée aux dépens comme civilement responsable.

La rue Saint-Jean est devenue la rue Raspail, Sainte Pécinne : rue Danton, du Collège : de la Sous-Préfecture et rue du Hué : rue du Wé.

Journal de Saint-Quentin. Mai 1840.

Médiathèque. Fonds local.

Retour en haut de page