Société Académique de Saint-Quentin

Rue de Lyon

Articles ❯ Les rues, les avenues, les places, etc...

Rue de Lyon

La rue de Lyon a été percée après la guerre 14/18, dans les ruines, pour faciliter la circulation et la traversée de la ville. En plein centre-ville, beaucoup de commerces s’y sont implanté.

Elle a pris le nom de Lyon en reconnaissance pour ce que la ville, marraine de guerre, avait fait pour les saint-quentinois.

Plusieurs rues ont alors disparu :

  • La rue Saint-Nicolas. Elle commençait rue du Collège (rue de la Sous-Préfecture) devant les anciens magasins Seret pour se terminer dans la rue du Petit-Paris, elle aussi disparu.  Elle avait pris le nom d’une chapelle qui existait au XIIème siècle.  Une école, l’institution Saint-Louis, s’y trouvait. Elle fut remplacée par une filature.
  • Rue du Petit-Paris. Son nom lui venait d’une maison appelée ainsi. On y trouvait aussi « L’hermiette » et « Le Grand Comble ». Emmanuel Lemaire habitait dans cette rue.
  • La rue Grandville, du nom d’un chanoine procureur du chapitre en 1354.
  • L’impasse Colliette. Colliette était le chanoine de Gricourt. Historien du Vermandois, il nous a laissé ses : « Mémoires pour servir à l’histoire ecclésiastique, civile et militaire de la province du Vermandois » 

La rue de Lyon a aussi pris de l’espace sur les rues des Toiles, et du Buridan.

Lyon a été la ville marraine de guerre de Saint-Quentin. Elle a offert aux habitants trois camions remplis de couvertures, de coutil, de crin végétal et 624 paires de chaussures. Elle a aussi donné beaucoup d’argent pour la construction d’une école qui porte son nom, d’un dispensaire sur le boulevard Richelieu etc.  

Retour en haut de page