Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans ❯ Villa Saint Paul

Villa Saint-Paul

 

Il faut reconstruire après l'incendie .

La lettre suivante est envoyée en ce moment à de nombreuses personnes.

Saint-Quentin , le 25 juin 1914

Monsieur,

Vous avez appris, par les journaux, la triste nouvelle qui frappe si douloureusement toutes les personnes sympathiques aux œuvres de la Villa Saint-Paul. Ce vaste bâtiment dont l'aménagement était parfaitement ordonné sera bien regretté de nos grands jeunes gens, qui dans leurs retraites fermées, en avaient apprécié les avantages et s'y trouvaient chez eux.

Les plus petits demandent avec anxiété si les portes de la Villa leur seront encore ouvertes aux vacances prochaines. Eux aussi ont vécu depuis l'an dernier dans l'espoir de reprendre leurs ébats sur la pelouse et le parc où ils se sont délassés dans l'air pur et dans un vaste espace qui leur permettait toutes sortes de jeux. Notre réponse, vous la devinez! Ce sera d'amener tout le monde, comme jadis, les enfants de toute la ville présentés par leurs parents y seront cordialement reçus et déjà des enfants d'un peu partout viennent se faire inscrire.

Cette épreuve sans doute, contrarié grandement nos projets, mais cependant elle n'ébranle pas notre ardeur. Cette œuvre si belle est on ne peut plus opportune pour la jeunesse saint-quentinoise. Tous, vous l'avez compris depuis longtemps. Aussi, nous en sommes convaincus, elle saura susciter des cœurs généraux pour réparer  les dégâts matériels commis. En face, des artisans du mal la haine ne connait pas de bornes, la charité chrétienne à elle aussi ses soutiens et ses apôtres à qui les contrariétés et les épreuves ne font que donner de nouvelles forces morales.

Dans ce but, nous avons l'honneur de vous convoquer à la Villa Saint-Paul, dimanche prochain, 28 juin, à 5 heures du soir. La tombola sera tirée et la "Vaillante" qui n'oublie jamais toute la gratitude qu'elle vous doit, vous offrira un concert vers 5 heures 1/2.

Les "petits" eux-mêmes, dans un geste de libéralité, qui montre bien leur bon cœur vous laissent volontiers les cerises qui leur étaient destinés. Vous en emporterez un petit panier, fruit deux fois agréable par leur généraux sacrifice.

Le "Journal de Saint- Quentin" et le clergé de la paroisse Saint-Jean-Baptiste, recevront très volontiers et avec reconnaissance les offrandes que vous voudrez bien leur adresser.

Veuillez agréer, M... , l'hommage de notre profonde gratitude.

Le comité des Œuvres de Jeunesse.

 

Journal de Saint-Quentin. Juin 1914.

B.M. Fonds local.

Retour en haut