Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois ❯ Tribunal de simple Police. Audience du 20 août 1825

Tribunal de simple Police du canton de Saint-Quentin

Audience du 20 août 1825

Les Sieurs Chamberlin, Pontruet, Henri Lenglet et Durosoy ont été condamnés chacun à 3 francs d’amende et aux frais, pour avoir fait établir des meules de grains dans leurs jardins, contrairement à l’arrêté de la mairie du 30 juin 1825.

La veuve Poix, cabaretière et logeuse, a été condamnée à 5 francs d’amende et aux frais, pour avoir logé trois individus pendant 17 jours, sans en avoir fait la déclaration au bureau de police, et sans avoir obtenu l’autorisation de loger.

Le nommé Odiat fils, voiturier, a été condamné par défaut à 5 francs d’amende et aux frais, pour être passé dans une pièce de terre ensemencée en colza.

Le nommé Théodore Pinte, teinturier, a été condamné à 1 francs d’amende et aux frais, pour avoir fait travailler publiquement le dimanche 14 août, en donnant l’ouverture de sa rive à des laveuses.

Le nommé Louis Lemaire, barocheur, a été condamné à X francs d’amende et aux frais, pour être passé sur le boulevard d’Angoulême avec une voiture chargée de sable.

La femme Bideaux, journalière, a été condamnée à 1 francs d’amende et aux frais, pour injures verbales envers la femme Hacquart.   

Journal de Saint-Quentin, août 1825

B.M. Fonds local

Retour en haut