Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans ❯ Succès de Matisse

Les succès de Matisse

Nous avons eu plusieurs fois l'occasion de parler de Matisse qui, ne se trouvant pas les dispositions nécessaires pur être clerc d'huissier à Bohain, s'en alla à Paris faire de la peinture grâce aux quelques notions qu'il avait puisées à l'Ecole De La Tour.

Drôle de peinture : du tachisme !

Matisse a une grande sensibilité de la rétine, c'est incontestable, mais les tâches qu'il fait sur la toile et qui veulent représenter quelque chose ayant de la couleur - et quelle couleur!- mais pas de formes, on se demande avec effroi ce qu'elles représentent.

Quoiqu'il en soit, Matisse est chef d'école, il a défendu ses théories dans les livres et revues et l'on constate avec surprise que ce peintre incompréhensible- mais non incompris, on va le voir- écrit de façon claire pour soutenir des idées nébuleuses.

Il n'a pas à se plaindre d'avoir quitté la basoche et le grimoire: il vend beaucoup et cher et ceux des mortels qui paraissent le mieux l'apprécier sont les boïars et les magyars. C'est ainsi que le portrait d'une dame polonaise qui figurait au Salon d'automne lui a été payé 15 000 francs, le prix d'un député.

Il est évident qu'aucune signification d'acte judiciaire n'aurait valu cela à Matisse.    

 

Journal de Saint-Quentin

Décembre 1913

B.M. Fonds local

Retour en haut