Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les cimetières ❯ Sépulture Général Pierre Dumoustier, Comte d'Empire

Sépulture Général Pierre Dumoustier, Comte d'Empire 

      Sépulture de Pierre Dumoustier au cimetière de la Miséricorde                                       © Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique

 

Le Général Pierre Dumoustier  a participé à toute l’épopée napoléonienne. De simple soldat, il a atteint la plus haute marche de la hiérarchie militaire par son mérite et son courage, comme le prouvent ses nombreuses blessures.

Si à Saint-Quentin, il n’y a  pas de rue à son nom, on trouve par contre, à Nantes, où il est décédé, de nombreux témoignages qui lui rendent hommage :

Le nom d’une place lui fut donné en 1832 et l’on peut voir dans la célèbre galerie Pommeraye, parmi les 8 médaillons qui la décore, celui de Pierre du Moustier.

Pierre du Moustier (ou Dumoustier) est né à Saint-Quentin, dans un hôtel particulier de la rue des Canonniers le 17 mars 1771, d’une ancienne famille protestante, originaire de Loudun, fils de Gabriel Du Moustier, marchand de toiles et de Louise Henriette Le Serurier. Il sera baptisé le 18 mars dans la paroisse de Sainte-Catherine. Par sa mère il est le neveu du Mayeur de Saint-Quentin  M.J. Neret, du directeur des Glaces de Saint-Gobain  Pierre Delaunay des Landes, et cousin germain des frères Josias et Félix Le Serurier qui ont fait de nombreux legs à la ville.

 À 22 ans, après un séjour en Angleterre, il s’engage le 1er septembre 1793,  comme simple soldat au premier bataillon de réquisition de Saint-Quentin, pour ensuite gravir tous les échelons de la hiérarchie militaire. 

 Il est fait Comte d’Empire le 28 novembre 1813. Il sera présent aux adieux de Fontainebleau le 20 avril 1814 et à la Restauration il demande la retraite qui lui sera accordée.

Pendant les 100 jours, il est élu député à la chambre des représentants pour le département de la Loire inférieure. Ce qui lui vaut d’être exilé à Nemours à la seconde Restauration..

Après les trois glorieuses, il est choisi pour être à la tête de la Garde nationale de Nantes. Le 9 août 1830, il est nommé officiellement commandant de la 12ème division militaire à Nantes par le département de la Guerre. Le 12, le roi Louis-Philippe l’investit de « tous pouvoirs ». 

Lors d’une tournée d’inspection, près de Beaupréau, le 13 juin 1831, il tombe de cheval,  il est amputé d’une jambe et meurt des suites de l’opération le 15 juin 1831 à Nantes. Il y est inhumé, au cimetière de la Miséricorde .

Médaillon de Pierre Dumoustier et plaque de la place à Nantes © Carole Georgelin

 

 

Retour en haut