Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les cimetières ❯ Sépulture Bérot-Berger

Sépulture Bérot- Berger

 

Marie-Louise Bérot-  Berger est née le 16 août 1868 à Saint-Quentin. Son père est Adolphe Désiré Berger, propriétaire . Sa mère est Marie-Louise Rosey.

Elle se marie le 3 août 1892 à Charles Honoré Bérot , ingénieur né à Cherbourg. Ils habiteront au 29 rue d'Aumale.

Marie-Louise Bérot , officier de la Légion d'honneur aura un parcours de "femme de coeur " exceptionnel. Elle fera preuve d'un dévouement admirable au cours de la guerre pour les sinistrés de la ville.

Elle sera

·         Infirmière major de la Croix Rouge française pendant la guerre

·         Présidente de l'association des dames françaises ( section de Saint-Quentin)

·         Vice-présidente de l'union nationale des mutualités maternelles , civiles et militaire

·         Vice-présidente de l'union des familles des morts pour la patrie.

·         Membre du conseil départemental el natalité, de la prtectio de l'enfance du 1er âge et des pupilles de la Nation

Elle écrira 23 ouvrages d'hygiène , de puériculture, de sciences sociales dont:

·         1907 : Œuvres et fondations de bienfaisance et de mutualité, département de l’Aisne

·         1908 : Annuaire 1908 des œuvres des travailleuses. Renseignements généraux pour classer et favoriser la bienfaisance officielle et privée, art et hygiène du foyer, assistance éducatrice.

·         1911 : La Femme dans le progrès social

·         1912 : Décalogue de la vie moderne.

·         1914 : La Dame visiteuse dans la bienfaisance publique ou privée et dans le contrôle de la loi Strauss, protectrice de la maternité. Prescriptions concernant inspectrices et bénéficiaires, suivies des instructions du professeur Pinard, adoptées par l’Académie de médecine.

·         1915 : L’Hygiène en période de guerre et les soins pour tous. Questions d’examens préparant au diplôme d’infirmiers et d’infirmières.

·         1917 : Indicateur de sciences et de pratiques sociales pour le bonheur familial et la prospérité des associations nationales (période de guerre et d’après-guerre),

·         1933 : Réussir.

·         1935 : Hymne à la joie et aux Francs-Picards.

·         1935 : L’Élue de Napoléon,

·         1936 : Picardie et vermandois héroïques, préface de Charles Brun, délégué général de la fédération de la Fédération régionaliste française. 1937 : Vimy-l’Avenir. Gloire à la Canadian Légion

·         1938 : Série de loisirs enchantés. I. Étincelles inspiratrices. Paris, Bibliothèque du progrès, 108 p.

·         Vivre. La française dans le progrès. Les commandements du bonheur.

L’enchantement d’aimer et de s’entr’aider.

 

Elle recevra de nombreuses distinctions:

·         Médaille de la reconnaissance de la Croix rouge

·         Officier de l'Instruction publique

·         Médaille d'or du dévouement

·         Médaille d'or de la Mutualité

·         Médaille d'or de l'Assistance

·         Chevalier de la Légion d'honneur par décret en date du 8 septembre 1920

·         Officier par décret en date du 24 novembre 1937.

A la mort de son mari en 1926, Mme Bérot-Berger ira vivre à Paris définitivement. Elle y décède en 1941.

Retour en haut