Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les églises et les chapelles ❯ Saint-Maurice à Œstres

Saint-Maurice à Œstres

         

 Situation de l'église et du cimetière sur un plan avant 1845 (sources Archives Municipales)


Il y a une rue de l’Église à Saint-Quentin. Elle est située dans le quartier d’Œstres et doit son nom à celle au vocable de Saint-Maurice qui s’y trouvait. On n’a pas de représentation très ancienne de celle-ci . On sait que le sanctuaire existait déjà en 1214 et était la paroisse du faubourg d’Œstres, mais aussi de ceux de Raucourt et de Pontoile. Pour ces deux derniers le curé disait la messe à l’Abbaye de Saint-Prix jusqu’en 1257, date à laquelle la paroisse eut une succursale à Saint-Nicaise. Si la paroisse fut supprimée à la Révolution, l’édifice ne fut pas démoli, puisqu’il fut décidé le 27 brumaire an II, qu’on garderait une  cloche pour sonner l’alarme ou le tocsin.
On y célébrait le culte en 1815 comme l’indique une plainte des paroissiens le 21 décembre 1821 concernant l’absence de messe un dimanche sur deux.
On en sait plus sur son cimetière qui l’entourait et qui fut déplacé à l’angle de la route de Paris et de la rue du Pont en 1848. Si l’école prit la place de celui-ci, une église y fut reconstruite à la fin du 19ème siècle, et détruite en 1914-1918, comme le témoignent les dommages de guerre.  
Une nouvelle chapelle sera reconstruite, style Art-Déco, œuvre de Louis Guindez et consacrée le 19 novembre 1932. En 1991, on n’y célèbre plus le culte et le bâtiment revient à la ville.
Après du vandalisme et un incendie, le bâtiment est à l’abandon. On décide, fin 1996 de le faire restaurer par un chantier-école de réinsertion professionnelle, pour en faire en 1999 un lieu de rencontres culturelles.

          

                 Cimetière d'Œstres avant la guerre 1914-1918 (Archives départementales)

           

      Église vers 1910                         Dessin de l'église (Archives Départementales)

                                                 

                                                                         Chapelle aujourd'hui

Retour en haut