Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les églises et les chapelles ❯ Saint-André

Saint-André

                        

                        Dessin de Joachim Malézieux représentant l'église Saint-André

 

           

    Situation de Saint-André en 1557 et au XVIIème siècle par Charles Gomart   

 

Nous ne connaissons pas exactement la date de construction de l’église Saint-André, mais nous savons qu’elle existait le 1er décembre 1214, puisqu’à cette date une ordonnance de Robert de Courtonne en fait une paroisse. L’édifice qui faisait environ 50 mètres en longueur et 25 mètres en largeur était orienté comme la Basilique et son abside était à 20 mètres du porche de celle-ci. La partie occidentale de Saint-André jouxtait une maison à l’enseigne « du Grand Chat » qui était au 16ème siècle le presbytère. L’entrée se faisait par les portes latérales, au sud donnant dans la rue Saint-André (ancienne rue Saint-Quentin), au nord dans l’impasse de la Fons (du nom du Curé de la paroisse aux alentours de 1630), avec le passage Pourcelet (chanoine vers 1350) qui débouchait rue Croix-Belle-Porte, en face de la rue de la Nef d’Or. Le cimetière se trouvait à l’ouest de la maison « du Grand Chat », au numéros actuels 17 et 19.  C’est à cet endroit que fut inhumé Maurice Quentin de la Tour le 18 février1788. L’église fut vendue comme bien national et démolie en 1796. Jusqu’avant la grande guerre, il restait un pan de mur du bâtiment dans l’impasse Lafons, mais le percement de la rue Adrien Nordet et de la rue de Lyon l’ont fait disparaitre. Aujourd’hui l’emplacement de l’église est occupé par ces deux rues et par la partie septentrionale de la place de la Basilique, ancienne place ou cul de sac Saint-André.

                                                             

                                   Saint-André - Basilique de St-Quentin   

                 

                   Plaque apposée sur la façade du n°1 rue Adrien Nordet 

Retour en haut