Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les rues, les avenues, les places, etc... ❯ Rue Jacques Lescot

Rue Jacques Lescot

                                       Situation de la rue sur un plan de 1950

 

Elle commence avenue Faidherbe se termine rue Jean Jaurès et boulevard Henri-Martin. Ouverte en 1820, elle prendra successivement suivant les régimes le nom d’Enghien pendant la Restauration, rue Joinville sous Louis-Philippe et Marceau avec la 2ème République. Jean de Bourbon, duc D’Enghien fut mortellement blessé le 10 août 1557 pendant la bataille de Saint-Quentin. Le prince de Joinville était François de Bourbon-Orléans, fils de Louis-Philippe et François Séverin Marceau était général de la Révolution.

De nombreuses personnalités saint-quentinoises se sont appelées Jacques Lescot, mais celle qui a donné son nom à la rue est un avocat, mayeur de Saint-Quentin en 1711, seigneur en partie d’Etreillers, qui   légua à la ville en 1744 une somme de 20 000 livres pour la fondation d’une maison pour les hommes âgés n’ayant plus la possibilité de travailler. Dans cette rue, au n° 4,  se trouvait jusqu’à la fin du XIXe siècle l’atelier de construction mécanique de la famille Mariolle-Pinguet. Après la Grande Guerre,  une clinique chirurgicale s’installa au n° 14.

Gravure représentant la maison Mariolle-Pinguet, 4 rue Jacques Lescot, sur un plan monumental de 1890

                                                  Clinique chirurgicale vers 1930

                                                      Rue vue de l'avenue Faidherbe

                   Rue vue de la rue Jean-Jaurès et du boulevard Henri Martin

Retour en haut