Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les rues, les avenues, les places, etc... ❯ Rue des Trois Savoyards

Rue des Trois Savoyards

            Situation dela rue des Trois Savoyards sur un plan de 1950

Elle commence rue Anatole France et finit rue des Plates Pierres. À la fin du XVIIIe siècle elle s’appelait rue des Blancs-Moinets , ou d’après Charles Gomart ou  des Blancs- Manteaux  d’après Charles Desmaze. Ce nom lui venait de l’enseigne d’une maison qui s’y trouvait. C’est l’Auberge des Trois Savoyards qui lui donnera sa désignation actuelle. Cet établissement vieux de 500 ans existait encore en 1862. Il devait faire référence à des hommes   de cette  région venus travailler chez nous. Charles Desmaze nous donne le nom de l’aubergiste au XVIIe siecle : « Trasnoy » au n° 1046 (ancienne numérotation)

À l’angle de la rue Anatole France se trouvait avant 1847 la prison et en face au début du XIXe siècle  l’Hôtel de la Gendarmerie.

Après la Grande Guerre, à l’emplacement de la prison, un dancing avec salle pour noces et banquets s’installera « Le Palais d’Été ». Il disparaitra vers 1975. À l’angle opposé, au n° 25 rue Anatole France, l’architecte Charavel avait son cabinet.

                                               La rue vue de la rue Anatole France

                                                 Rue vue de la rue des Plates Pierres

Retour en haut