Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans ❯ Promenades du dimanche

Promenades du dimanche

Le carillon de Saint-Quentin.

Clochette Numéro 335

 

Dimanche et lundi beaucoup de saint-quentinois, ayant quelques loisirs, sont allés se promener sur le chemin du Moulin Brûlé, qui est à peu près le seul endroit où la promenade soit possible autour de Saint-Quentin ; la chaussée est bonne et le paysage n’y manque pas d’intérêt.

Hélas !

D’abord, on a massacré tous les pauvres tilleuls de l’avenue. C’est sans doute un employé des pompes funèbres à qui la défunte municipalité a donné mission de les tailler et couper au gré d’une ignorante fantaisie. Il faudra bien dix ans pour réparer ce dommage imbécile.

Ensuite, du fait des automobiles, cette unique promenade saint-quentinoise devient inabordable.

A chaque auto qui passe - et Dieu sait s’il en passe ! – c’est un nuage de poussière et vous voyez tous les promeneurs sous le vent se retourner du côté des champs pour éviter d’avaler les microbes de la route et inopportunément dérangés.

Beaucoup de gens y renoncèrent et prirent la traverse des maisons ouvrières cependant que d’autres allaient jusqu’au croisement du chemin de Morcourt et obliquaient alors à gauche. Mais c’était partout un concert d’imprécations.

Que faire ?

Goudronner sans retard la traversée de Remicourt et même aller un peu plus loin si l’on peut.

On ne peut pas empêcher les autos de passer là les dimanches et jours fériés et nous n’hésitons pas à écrire que c’est dommage, car enfin ils privent à une cinquantaine, deux mille personnes d’un plaisir pur

Peut-être, ces jours-là, pourrait-on leur imposer une marche ralentie entre l’octroi et le pont, ils y perdraient environ deux minutes et les honnêtes saint-quentinois qui se promènent en famille le dimanche y gagneraient beaucoup pour leur santé et leur plaisir.

 

Le Journal de Saint-Quentin

1er juin 1922

B.M. Fonds local.

       

Retour en haut