Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois ❯ Opticien de passage

Opticien de Paris de passage.

AVIS
 
M. DEALBERTI, Opticien de Paris, déballé pour dix ou douze jours, sur la grand’place de cette ville, en la maison qu’occupait dernièrement M. Essique-Lefèvre, près la grande Boucherie, tient toutes sortes d’instruments d’optique, physique et mathématiques ; lunettes pour toutes les vues, presbytes, myopes, faibles et cataractées, en verres de Venise, et en flintz-glatz[M1] , montées en or, en plaqué, en argent, en vermeil, en écaille, en acier, etc. , rondes et ovales ; loupes à lire, bi loupes pour la botanique, loupes pour les contrôleurs, microscopes d’horlogers ; joli assortiment de lunettes de spectacle, de toutes les formes ; télescopes, lunettes d’approche, microscopes  à mouche, miroirs pour la barbe, à facettes et à défigurer ; lanternes magiques, optique, chambre noire, caméra-lucida ;  baromètres, thermomètres, pèse-liqueurs, aréomètres pour tous les liquides ; graphomètres, équerres d’arpenteurs, étuis de mathématiques, compas, tire-lignes, microscopes de sa fabrique, qui grossissent 3600 fois tout ce qui l’on soumet au foyer de leur lentille ; il les vend à un prix modéré et les livres à toute épreuve, au choix des amateurs.
Il tient aussi de plus un assortiment de verres périscopiques, d’après le système du savant Wollaston. Ces verres sont très avantageusement connus à Paris et dans beaucoup de villes des départements. Il vend à juste prix.
Retour en haut