Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin dans la tourmente ❯ 11 novembre 1928, dix ans après.

 

Le 11 novembre à Saint-Quentin

 

    11 novembre 1918, 11 novembre 1928. Dix ans déjà nous séparent de cette mémorable journée au cours de laquelle fut signée l’armistice qui mettait fin à la plus affreuse des tueries.

    Ce dixième anniversaire a été célébré dans la France entière avec une émotion remplie d’allégresse.

    A Saint-Quentin, dans un sentiment de piété et de reconnaissance, la population est allée se recueillir au Monument aux Morts élevé en l’honneur de ses grands morts.

   Comme à la Toussaint, le temps était sombre et triste.

   A 9 heures, un immense cortège se formait place Baboeuf et par la place de l’hôtel de ville, les rues de la Sellerie, d’Isle et de la Fère gagnait le Monument.

   En tête marchait les sapeurs-pompiers suivis des différentes personnalités de la ville. Puis venaient l’Harmonie Municipale, la Municipalité, les Pupilles de la Nation, les pères et mères des Morts pour la France, la Délégation des écoles, l’Union Fraternelle des Mutilés, la Saint-Quentinoise, le Comité d’Entente, le Comité du Souvenir, les Vétérans, les anciens militaires, les membres de la Légion d’honneur, les médaillés militaires, les Anciens du 87e , l’Amicale des Chasseurs à pieds, les Anciens coloniaux, l’Union nationale des Combattants, les Intimes, les officiers de complément, l’Association Républicaine des Anciens Combattants, les Cheminots anciens Combattants, les Anciens Artilleurs, les Poilus d’Orient, l’Amicale des sous-officiers, la Ligue des Droits de religieux anciens combattants, l’Union Populaire des Anciens Combattants, la Jeune Garde, la Société de secours aux Blessés Militaires , l’Union des Femmes de France, les Dames de la Croix-Rouge, la Mutualité maternelle, les Sauveteurs Brancardiers, les Chevalier du Devoir, l’Ancienne, la Sentinelle, les Carabiniers, la Vaillante,  les Orphéonistes, les Saint-Quentinois, les Amis Réunis, l’Union des Amicales, l’Amicale des Anciens Elèves du Lycée, l’Amicale des Anciens Elèves de la Société Industrielle, la Commune Libre de Saint-Jean, la Symphonie « L’Espérance », les Amis Réunis du faubourg d’Isle, l’Olympique Saint-Quentinois, l’Unions Sportive Ouvrière, l’Union sportive des Cheminots, le Stade Coligny, l’Union Cycliste de Picardie, l’Automobile club, le Motocycle Club, la Société du Jeu de Paume, l’Aviron saint-quentinois, l’Epée saint-quentinoise, l’Aéro-club, les Archers Sainte-Christine, les sociétés d’Arbalète, les Amis Réunis, la Renaissance, les Francs-Tireurs, le Soleil Levant, la Société du Jeu de Boule, la Société d’Horticulture, les Scouts de France, etc…

   Différentes sociétés allèrent déposer de superbes gerbes et couronnes au pied du mausolée. Puis, sur l’invitation de M. R. Tricoteaux, une minute de silence fut religieusement observée.

   Et ce fut tout….

   Parmi les personnalités présentes, nous avons remarqué outre M. R. Tricoteaux, député-maire, MM. Mathieu sous-préfet, Lhomme, Feuillette, Grozo, Defrémont, Caron, Vasseur, Bricout, Dutilleul, Buquet, conseillers municipaux ; le capitaine de gendarmerie Mauger, la commandant Wills, Henry, proviseur du lycée, Jeanville, inspecteur primaire ; Lechantre, Braun, Normand, Carpentier, etc….

   La dislocation se fit place de l’hôtel de Ville.

   A 11 heures, des salves furent tirées place Gaspard de Coligny, par les sapeurs-pompiers.

   Dans tout l’arrondissement, l’anniversaire de l’armistice fut ainsi célébré par des cortèges dans les cimetières ou aux Monuments aux Morts et par des concerts et réjouissances diverses. 

 

Sources BM Saint-Quentin Fonds Local

Retour en haut