Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans ❯ Notre vieux 87e

Notre vieux 87e

 

Il est parti ce matin, chacun de ses bataillons long comme un régiment de jadis.
Les détachements avaient rejoint hier.

Tenue parfaite, bons souliers, képis avec la cache bleue, ouverte à l'avant sur celui des officiers pour que l'on voit le grade et le numéro.

Au passage à niveau, acclamations!

C'est que l'on l'aime bien le régiment qui est là depuis si longtemps.

Et le colonel , un Alsacien, nous serre la main:

- Adieu, mon ami, nous allons, je crois, écrire une belle page d'histoire.

De cela nous en sommes sûrs mon colonel.

Devant un autre régiment, sur le quai Gayant, le général Caré , allant prendre le commandement de sa brigade, passe à l'improviste.

On rectifie la position, on présente les armes et- ce n'est peut-être pas très réglementaire- un cri sort de toutes les poitrines:

_ Vive la France !

 

Journal de Saint-Quentin 

Août 1914

B.M. Fonds local. 

Retour en haut