Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les monuments ❯ Monument des soldats morts en 1870

 

 


Le monument des soldats morts en 1870

    

   Avant 1914 (statue de 1875)                    Aujourd'hui (statue de 1934)

         

                                                                  Le monument en 1918

 

   Ce monument se trouve dans le cimetière Saint-Jean, ou cimetière nord. 

   Il fut élevé en 1874 / 1875 à la mémoire de tous les saint-quentinois morts pendant les batailles de 1870/ 1871. Il était composé d’une crypte fermée par une porte avec des chaînes et des clous à tête en fonte ornée et d’une serrure de sûreté. A l’intérieur, il y avait une plaque en marbre blanc avec des inscriptions qui avaient été gravées. Le portique d’entrée de la crypte était en roche de Pargny. La bordure inférieure du pourtour du tumulus était en pierre de Crouy. Les marches d’accès étaient en roche fine de Vendresse. Tout autour, il y avait une chaîne en fer forgé.

   La statue représentait la « France résignée » de Doublemart, avec deux couronnes à rubans à la partie supérieure et une guirlande de face avec retour. L’ensemble pesait 1380 kilos, les 2 couronnes à ruban 60 kilos et la guirlande 60 kilos.

   La destruction pendant la guerre de 1914 fut partielle mais le monument avait été très fortement dégradé. La voûte de la crypte avait été démolie dans la partie de droite. Le ravalement de la pierre des voûtes de la crypte devait être refait ainsi que le rejointement des briques. Le sol était non seulement  à nettoyer et mais aussi à niveler. La plaque intérieure était à remplacer. La crypte avait servi d’abri pendant les bombardements, la maçonnerie d’entrée était  à réparer, il fallait en changer la porte.

   Toutes les parties en bronze furent enlevées par les allemands.

    Le total de tous les travaux de ce monument fut estimé à 30130 Fr ; 19 668,71 Fr. seront acceptés.

    C’est Guindez qui fut chargé de la reconstitution du monument. La société « Saint-Quentinoise » entreprît les travaux de terrassement (CM du 21 novembre 1929, approuvé le 29 janvier 1930 par le préfet de l’Aisne).

    La municipalité demandait à deux statuaires MM. Diosi et Bertrand de faire chacun un projet à peu près identique à l’ancienne statue. Diosi remporta les suffrages. La statue mesurait 3 m15 de hauteur. Elle représentait la ville de Saint-Quentin, symbolisée par une femme soutenant un de ses enfants entrain de mourir  pour la patrie.

    L'œuvre de Diosi devait être présentée au salon de 1934 et inaugurée cette même année.

Retour en haut