Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois ❯ Mardi 14 juillet 1903

Mardi 14 juillet 1903

Le 13 juillet, l’artillerie avait déjà annoncé le départ des fêtes en tirant des tirs de carabines.

Mardi, on tire de nouveau salves d’artilleries devant de nombreux curieux.

Dans les écoles communales, on commence par distribuer des gâteaux aux enfants. Puis sous la direction de leurs maîtres et maîtresses, les élèves se rendent aux Champs Elysées pour la revue.

A huit heures, filles et garçons sont alignés sur 2 rangs devant le kiosque. Chaque école a son drapeau. Cette année, les filles de l’école d’Isle portent une cocarde tricolore dans leurs cheveux. Les trois premières se sont habillées en bleu, blanc et rose.

Bientôt les pompiers et l’Harmonie viennent se joindre aux enfants autour du kiosque, tournant le dos au boulevard Gambetta.

Le maire, trois adjoints et les conseillers municipaux arrivent alors accompagnés de nombreuses personnalités locales. Ils passent la revue des enfants pendant que l’Harmonie municipale joue un morceau et va se placer en face des pompiers.

Le capitaine Poulain fait ouvrir le ban.

M. le Maire décerne alors une médaille d’honneur au capitaine Moreau, au lieutenant Bideaux, à l’adjudant Héroguelle, au caporal clairon Quentin, aux tambours Creuza et Meurillon.

Pendant le défilé, l’Harmonie exécute une marche et on lâche 800 pigeons.

A 11 heures, les orphéonistes doivent donner un concert public au théâtre. Dès 10h. , la foule se presse sur les marches. Les portes ouvrent à 10h 30 et aussitôt la foule s’engouffre et en un clin d’œil.  La salle et les couloirs sont vite bondés. Plus de 100 personnes doivent rester dehors. MM. Rousseau et Engel exécutent plusieurs morceaux au piano. Cécile Cantelon est fortement applaudie pour son interprétation de l’Air des Huguenotes et Vieilles chansons, viennent ensuite M. Dermy, M. Galois. Les Orphéonistes vont aussi chanter la Marseillaise reprise en cœur par le public.

L’après-midi, c’est au Champs Elysées que la fête continue par des attractions : jeu de boules, jeu de baquet, mât de cocagne, tourniquet, jeu de billon, tir à l’arc et à l’arbalète, courses cyclistes.

Ces courses sont le clou de la journée avec le feu d’artifice. Elles sont organisées par l’Union cycliste. Le départ a lieu au Moulin brûlé. A l’arrivée aux Champs Elysées, la foule  fait une haie d’honneur et applaudit fortement les coureurs. Il y a 6 courses dont la finale et une de consolation.

La Saint-Quentinoise donne aussi une séance de gymnastique : exercices d’assouplissement, bâton, exercices aux appareils, etc. devant un public nombreux et intéressé.

Il y a aussi des attractions foraines avec des tirs, des balançoires et des jeux d’argent.

Au rond-point de la rue de Remicourt sera tiré le feu d’artifice et sur la place de l’hôtel de ville a lieu un grand bal jusque tard dans la nuit.

Il y a peu de drapeaux dans les rues. On n’en achète plus guère

Retour en haut