Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans ❯ Les éclipses en 1912

 

Les éclipses en 1912

 

      Des quatre éclipses annoncées pour cette année par l’annuaire du Bureau des longitudes : deux de soleil et deux de lune, il en est une de soleil qui se produira le 17 avril, annulaire et totale, visible en Europe et particulièrement en France et aussi au nord de l’Afrique, au nord-ouest de l’Asie et dans la partie nord-est du Canada, et qui constituera pour nous un évènement astral qui ne se présente en moyenne que tous les 360 ans !

     A Saint-Quentin, le phénomène commencera à 10H49 du matin, sa plus grande phase se produira à midi 10 ; il prendra fin à 1H32 du soir.

     Donc le 17 avril prochain à midi 10 minutes si les nuages ne font pas un fâcheux écran, le disque éclatant du soleil sera complètement recouvert à nos yeux par la lune, ce sera la nuit en plein midi, une belle nuit à peine plus brillante qu’au clair de lune. Dès dix heures trois quarts du matin, on pourra suivre avec des verres fumés le commencement du phénomène et la lune échancrera peu à peu le disque éblouissant du soleil, puis après la phase de l’éclipse complète, on reverra celui-ci émerger peu à peu jusqu’à ce qu’il ait recouvré sa radieuse et circulaire splendeur.

     Mais pour contempler ce spectacle grandiose et muet, il faudra d’abord que l’état du ciel le permette et il sera bon aussi d’être attentif, car l’éclipse ne sera absolument totale que pendant un moment très court, 6 secondes en Espagne, 4 secondes près des Sables d’Olonne et 2 secondes à peine à Saint-Quentin,

     Et encore, l’absolu réel de l’éclipse ne se présentera-t-il que pour les observateurs placés sur une étroite bande de terrain passant au nord de Paris entre Saint-Germain-en-Laye et le Vésinet et orienté au sud-ouest au nord-ouest. M. Charles Nordmann, astronome de l’Observatoire de Paris, écrit à propos de ce rare phénomène et avec un bel enthousiasme de savant : » Ce phénomène sera certes en lui-même étrangement saisissant mais ce qui, par-dessus tout, doit frapper la foule d’un religieux étonnement, c’est l’exactitude avec laquelle, dociles aux ordres de la science, les diverses phases de l’éclipse se dérouleront à l’instant assigné d’avance ».

      Le 10 octobre, une autre éclipse totale de soleil se produira mais invisible à Paris, visible aux Antilles dans l’Amérique du Sud et dans l’Afrique australe.

      Quant aux autres éclipses de lune, elles seront partielles ; la première pourra s’observer en France le 1er et 2 avril ; entrée de la pleine lune dans la pénombre à 7h54 du soir et sortie à 0h34 du matin. La seconde, qui aura lieu le 26 septembre, sera, comme la seconde éclipse du soleil, invisible pour nous.

Retour en haut