Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les hommes célèbres et les personnalités ❯ Henri Martin

Henri Martin (1810-1883)

                          

    Henri Martin est né le 20 février 1810 à Saint-Quentin, rue du Petit-Origny. Son père est juge au tribunal civil. Il suit ses études au collège des Bons enfants. Son père le destine à une carrière notariale mais très jeune, il écrit et l’histoire le passionne. En 1828, Henri Martin participe à un concours de poésie organisé par la Société Académique sur le thème du siège de 1557 dont voici les premiers vers :

Levant son front au bord des cieux

Sur le faîte obscurci du temple solitaire

Brille du soir, l’astre silencieux

Comme au sommet des monts, un fanal tutélaire

 

   En 1844, il obtient le grand prix Gobert à l'Académie des Inscriptions en 1844 avec son Histoire de France, le deuxième prix Gobert à l'Académie française en 1851, le premier en 1856 et le prix biennal de 20 000 francs décerné par l'Institut en 1869.

   En 1848, Henri Martin est professeur à la Sorbonne, pendant six mois.

    Il se lance dans la politique et devient maire de Passy ( XVIe arrondissement) en 1870, député de Paris en 1871, sénateur en 1876. Il fonde la Ligue des Patriotes,il en est le premier président.   

   En 1876, Henri Martin est élu sénateur de l’Aisne par 147 voix sur 926 votants.

   Il est élu à l’Académie des Sciences morales et politiques en 1871, à l’Académie française le 13 juin 1878 en remplacement d’Adolphe Tiers.

   Et il écrit ;

1830 ; Wolfthurm, roman 

1832 : La vieille Fronde. Minuit et midi (Tancrède de Rohan) 

1833 : Le Libelliste, 2 vol. 

1833-1836 : Histoire de France, 15 vol. 

1837 : Histoire de la ville de Soissons, 2 vol.  

1847 : De la France, de son génie et de ses destinées 

1848 : La monarchie au XVIIe siècle 

1859 : Daniel Manin 

1861 : L'unité italienne et la France 

1863 : Jean Reynaud. Pologne et Moscovie 

1864 : Le 24 février 

1865 : Vercingétorix, drame 

1865 : La séparation de l'Église et de l'État 

1866 : La Russie et l'Europe 

1867 : Dieu dans l'histoire 

1867-1875 : Histoire de France populaire, 7 vol. 

1871 : Études d'archéologie celtique 

1874 : Les Napoléon et les frontières de France 

1878-1885 : Histoire de France depuis 1789 jusqu'à nos jours, 8 vol. 


    Il décède le 14 décembre 1883 à Passy, XVI° arrondissement.

Les funérailles de l’historien sont nationales et célébrées aux frais de l’État. Elles ont lieu le mercredi 19 décembre 1883. Le convoi mortuaire part à 10 heures de la mairie du XVI° arrondissement, l'inhumation se fait au cimetière Montparnasse. Aucune cérémonie religieuse n'est prévue.

    "Le Petit Journal" donne l'ordre d’un cortège, impressionnant, en présence des plus grandes personnalités de l’époque.

    Henri Martin laisse un fils unique, M. le docteur Charles Martin qui sera décoré pour sa courageuse conduite pendant la première guerre. Il était chirurgien-major du 72e bataillon des volontaires de la garde nationale.

    Il est aussi le petit cousin de Gabriel Hanotaux, autre historien célèbre de la région et ministre des affaires étrangères en 1894.

     La société académique conserve dans ses archives deux boîtes contenant des documents très intéressants qui nous ont été remis par la famille et que vous pouvez venir consulter.

     Nous possédons aussi l’Histoire de France en 17 volumes.

                           Inscription sur la liste des maires            Porte principale du Lycée Henri-Martin

  du XVIème arrondissement de Paris                          à Saint-Quentin

 

                                              

                         Tombe d'Henri Martin au cimetière Montparnasse à Paris

                      

Retour en haut