Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les monuments ❯ Fontaine de Vasson

  Fontaine de Vasson

 

 Construction de la fontaine en 1913   Fontaine de Vasson aux Champs-Elysées

 

Ce monument fut érigé en 1913 dans les Champs Elysées au rond point de Remicourt.

Mme veuve Girard de Guerbigny née Vasson mourut le 30 décembre 1908 à Reims. Elle laissa un testament dans lequel elle faisait aux hospices de Saint-Quentin un legs très important. Une somme de 180 000 frs. était destinée à édifier une fontaine monumentale par l’architecte Dupart et le statuaire Theunissen, auteurs désignés par la veuve :

 

« Je lègue à la ville de Saint-Quentin (Aisne) une somme de cent quatre-vingts mille francs qui sera employée dans les trois ans de mon décès, à l’édification et l’installation aux Champs Elysées autant que possible, sinon à un endroit qui sera désigné par le sculpteur, l’architecte et le maire d’une fontaine monumentale qui portera le nom de fontaine Guerbingy et de Vasson et un médaillon de M. de Vasson. »

 

Le motif central sculpté représentant une scène de la vie des champs : une jeune femme venait apporter le repas de son mari qui aiguisait une faux à côté de lui, un enfant, derrière un superbe bœuf attelé à une charrue, un berger avec ses moutons et un chien complétaient le décor.

Il était agrémenté d’une fontaine avec bassin sous le groupe et de 2 bancs circulaires en pierre. Deux escaliers en facilitaient l’accès. Il y avait aussi 2 vasques devant l’ensemble.

Sur la face postérieure, Theunissen y ajouta les médaillons de M. et Mme Vasson et écrivit en dessous:

FONTAINE GUERBIGNY ET DE VASSON

BIENFAITEURS

DE LA VILLE DE SAINT-QUENTIN

ERIGEE EN 1913

Un promenoir avec talus et fontaine encadrait la fontaine. De l’eau sortait d’une grotte et tombait en  cascade.           

Les dimensions de l’ensemble étaient les suivantes :

La largeur totale avec les marches du promenoir: 30 mètres

Longueur du groupe de sculpture au centre : 5,40m.

Hauteur totale, piédestal compris, environ 6,50m.

 Le groupe avait été taillé dans une pierre de Villhonneur dans le Poitou de 50 m3 pesant 130 000 kg.

 Pendant la guerre, la destruction fut partielle. L’ensemble du monument et ses abords furent dégradés. Les portes de la grille du pourtour avaient disparues. De nombreux barreaux furent coupés ou tordus. Le socle de cette grille fut épaufré. Il manquait des morceaux et on y voyait aussi beaucoup d’éclats d’obus. Les marches d’accès de chaque côté furent en partie détruites. Les vasques, les bordures, les rochers, les roseaux devaient être remplacés.  Les bancs de pierre du pourtour avaient leurs abouts brisés. Le monument central était détérioré, il manquait la chaîne et le licol du bœuf en bronze. Une pointe de la corne était brisée ainsi que la tête, les pattes et la queue du chien, la tête du mouton, la jambe et le visage du laboureur. La pipe en cuivre pour alimenter la fontaine en eau et la plomberie d’alimentation d’eau étaient manquantes.

L’évaluation des travaux : remplacement des grilles, des barreaux, des traverses, du socle en pierre, réfection de la bordure de vasque, bouchement des trous estimés à 13 351,49 Fr, fut ramené à 10 962, 12 Fr le 18 décembre 1922.

La fontaine sera restaurée puis de nouveau endommagée à la libération le 2 septembre 1944. La vache sera décapitée et sa tête  promenée dans les rues de la ville.

La fontaine sera démolie le 29 décembre 1966 pour laisser place au palais des sports. 

Retour en haut