Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans ❯ Etat des crèches en 1912

 

Etats des crèches, début 1912.

 

La crèche d’Isle est en fonction depuis 1895. Les enfants y sont soignés maternellement, l’hygiène y est observée, la crèche et le linge y sont bien tenus.

Le bâtiment y est crevassé, le toit est en mauvais état, il y pleut. Il y a besoin de peinture sur tous les bois extérieurs et partout dans l’intérieur. Il faudrait repeindre la cuisine qui est toute noire. La buanderie, qui n’a jamais eu de peinture, est fort sale. Il n’y a pas de gaz. Cela est fort incommode pendant les jours courts. L’année dernière, on a fait des changements dans la conduite des eaux de la citerne et du puits perdu, cela est resté inachevé pendant plus de 18 mois. L’eau de l’évier traverse la cour, ce n’est pas propre et cela peut donner de mauvaises odeurs. L’arrangement de la citerne est une dépense inutile puisque nous n’avons pas d’eau, faute de pompe, celle de la cour ayant été enlevée.

On peut se demander où coule l’eau, elle doit se perdre dans le sol et risque de causer de graves ennuis. Elle nous serait cependant si utile pour laver le linge : l’eau de la ville ne nettoyant pas comme l’eau de citerne.

Dans les cabinets des enfants, il y a une grande crevasse au mur sur la rue, le conduit d’eau fuit souvent parce qu’on ne fait que des soudures, il faudrait un conduit neuf pour éviter tous ces ennuis. Les sièges des enfants ont aussi besoin de réparations.

Nous ne comprenons pas pourquoi cette crèche qui est admirablement tenue sous tout rapport n’est jamais complète, nous atteignons rarement 40 enfants. La nourriture des enfants y est toujours soignée.

 

 

1907

1908

1909

1910

1911

Nombre de jours de présences

  6673

 7132

  7378

 7989

 6933

Recette

1078, 65

1137,70

1167, 30

1252,63

1017,45

Dépenses (personnel divers, médecins,….)

 

 7459,15

 

 7631,25

 

 7816,05

 

 7817,90

 

 

Crèche de la kermesse.

Beaucoup de satisfaction depuis le changement de directrice.

Il pleut dans le dortoir et la pouponnière. Quelques morceaux de plâtre sont  tombés dans le dortoir, les sièges des cabinets ont besoin d’être arrangés, il n’y a plus de charnières.

Il faudrait repeindre toute la crèche, l’extérieur, la cuisine, la buanderie, le séchoir est trop petit, repeindre les lits et les berceaux. Les paillasses sont abîmées beaucoup par la rouille.

 

 

1907

1908

1909

1910

1911

Nombre de jours de présences

 3980

 5697

            7529

 8620

 9777

Recette

629,95

911,15

1257,10

1386,10

1415,45

Dépenses (personnel divers, médecins

 4636,30

 5223,85

 6273,75

 6925

 

 

Crèche Paringault

La crèche sera désaffectée, il est urgent de repeindre les locaux.

L’inventaire montre un manque de linge considérable. 50 à 55 enfants fréquentaient régulièrement, il n’en reste plus que 20 à 25. Une épidémie de rougeole en a été en partie la cause.

 

 

1907

1908

1909

1910

1911

Nombre de jours de présences

 8301

 10503

 10439

 7940

 7639

Recette

1299,25

1644,45

1688,75

1245,20

1415,45

Dépenses (personnel divers, médecins,….)

 6956,30

 7068,10

 7330,50

 7150,90

 

 

Comme vous pouvez le constater par les journées de présence, nos crèches sont de plus en plus fréquentées. Nous voudrions voir encore plus d’enfants profiter du bien être donné par ces établissements municipaux. Nous n’avons eu cet hiver la rougeole qu’à la crèche Paringault ; nous faisons prendre de grandes précautions, on désinfecte souvent jusqu’alors nous avions évité l’épidémie.

 CM janvier 1912

 

Grâce aux anciens annuaires conservés à la Société académique, nous avons pu trouver trace de ces crèches dans celui de 1913.

La crèche d’Isle se trouvait rue Lazare Carnot, probablement au n° 11, la crèche Saint-Martin, au 55 rue de Ham et celle appelée Paringault au 19 rue de Cambrai .Cette rue commençait alors à la place Crommelin.

Il existait alors une association intitulée « Œuvre des Crèches de Saint-Quentin » , la présidente était Mme Louise Hugues..

Retour en haut