Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nos écoles au fil du temps ❯ Écoles communales du Faubourg Saint-Jean de filles et de garçons

Écoles communales du Faubourg Saint-Jean de filles et de garçons

Ces deux écoles n’existent plus aujourd’hui. Elles étaient situées au n° 35, pour les filles et au n° 37, pour les garçons de la rue de Cambrai (actuelle rue J.F. Kennedy). Le Conseil municipal du 30 janvier 1869 nous apprend que la ville a acheté les maisons de la cour Denizart pour y construire l’établissement.

L’école de filles ouvrira ses portes à 265 élèves à la rentrée 1871 sous la direction de Mlle Guyot et celle des garçons en janvier 1876 avec 263 élèves. L’enseignement y était de type mutuel. En 1877 l’effectif des filles passera à 320.
En 1882, on y créera une classe de 50 élèves avec un poste d’instituteur de mode simultané. Le Conseil municipal du 8 février 1889 décidera de passer les 2 écoles complétement dans ce type d’enseignement en nommant 2 adjoints pour les garçons et une adjointe pour les filles. Les grandes classes du 1er étage seront divisées par trois.
L’une aura une surface de 56 m² et un volume de 62 m³, les deux autres une surface de 62 m² et un volume de 310 m, les pièces ayant une hauteur de 5 m.
Mr Fery aidé de quatre instituteurs adjoints dirige l’école de garçons et une institutrice, Mlle Guyot, avec trois adjointes et une stagiaire celle des filles.
L’école de garçons accueillait 400 élèves, mais en perdra une centaine avec l’ouverture de l’école Édouard Dufour. Les cours de récréations mesuraient 366 m².
La même année, un square sera aménagé avec du gazon, rue de Cambrai, à l’entrée du groupe scolaire, celle-ci étant boueuse. Pour cela on récupérera l’ancienne grille qui entourait le théâtre et qui avait été démontée. En 1892 on rajoutera une 6ème classe de filles en construisant un plancher et une cloison dans le
préau. D’autres travaux seront effectués comme la pose d’un plancher dans la 5ème classe des garçons en 1893 et la réfection du carrelage en 1900.


Façade du groupe scolaire (la maison des directeurs)  © Collection particulière


En 1917, la ville est vidée de ses habitants et est en partie détruite. Le groupe scolaire n’est plus qu’une ruine. Seule la maison des directeurs qui a sa façade rue de Cambrai semble réparable.


Ruines des classes côté garçons © Collection particulière


Le rapport d’expertise de la commission des dommages de guerre en 1922 fait état de la qualité des constructions de ce groupe scolaire avant la guerre : « L’ensemble des constructions datait d’une cinquantaine
d’années. Ces constructions étaient particulièrement soignées et leur entretien était excellent. Aussi nous estimons que la dépréciation pour vétusté ne doit pas dépasser 10% de la valeur neuve ». Le groupe scolaire ne sera pas reconstruit et il n’existe plus. À son emplacement, au n° 37, un coureur cycliste, Paul Delbart, qui avait fait le tour de France y installera un magasin « Au Tour de France ». Son fils René y aura une carrosserie
automobile, puis une concession Saab. Après avoir accueilli différentes enseignes,
aujourd’hui, c’est une supérette qui se trouve sur ce lieu.


N° 37 rue de Cambrai, après la guerre © Collection Particulière

Retour en haut