Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nos écoles au fil du temps ❯ École Theillier-Desjardins

École Theillier-Desjardins

1 et 3 rue de Flandre

L’école Theillier-Desjardins est une école élémentaire ; elle accueille donc des élèves depuis le C.P (Cours Préparatoire ), jusqu’au C.M.2. (Cours Moyen 2ème année ).
L’école maternelle est toute proche, au numéro 10 de la rue Xavier Aubryet ; c’est d’ailleurs l’école Xavier Aubryet.
Construite en 1912 dans l’état que nous lui connaissons aujourd’hui, elle a eu un vécu intéressant dans la
compréhension du tissu scolaire saintquentinois.
L’évolution de ces locaux marque celle des écoles à Saint-Quentin, même si aujourd’hui, c’est-à-dire 100 ans après, ses cousines Jean Macé et Paule Polvent, deux écoles Hi-tech, la renvoie à une école musée, une école « Jules Ferry ».
L’école s’est appelée « Fondation Theillier-Desjardins ».
Comme d'autres écoles saint-quentinoises, elle a été construite grâce aux legs d'une famille aisée qui destinait
ses biens à des oeuvres charitables.
Une plaque indicatrice en a rappelé le souvenir :
« Un citoyen dévoué que la Ville de Saint-Quentin a perdu au mois d’Août 1883 ».
Il s’agit du fils Édouard Theillier-Desjardins, décoré de la Légion d'honneur. Cette plaque était apposée sur le mur de l’école. On ne sait pas ce qu’elle est devenue. Nous n’en avons retrouvé aucune trace.
Le nombre d’élèves par classe est une problématique que nous aurions du mal à gérer de nos jours.
L’école pouvait accueillir jusqu’à 600 élèves. Aujourd’hui c’est un peu moins de 294 écoliers qui occupent les classes. Les locaux n’ont pas changé mais à l’époque de sa construction, elle était divisée en école de filles et en école de garçons.
Nombre de classes en 1922:
5 pour l’école des filles et probablement autant pour les garçons.
Nombre de classes en 2013: 9 pour le groupe scolaire.
1922: 300 filles et 300 garçons.
2013: 90 filles et 104 garçons.


Plusieurs enseignants de cette école ont marqué la vie des petits saint-quentinois du quartier.

                                                                

                                                                                               M. Fiacre Lechantre


Un en particulier a laissé une empreinte indélébile. Il s’agit de Monsieur Fiacre Lechantre. Il est né le 18 mai 1862 à Festieux près de Laon. Il est décédé le 13 janvier 1944 à Saint-Quentin.
« …entre toutes les nécessités du temps présent, entre tous les problèmes, j’en choisirai un, auquel je consacrerai tout ce que j’ai d’intelligence, tout ce que j’ai d’âme, de coeur, de puissance physique et morale ; c’est le problème de l’éducation du peuple. »
Voilà le serment qu’il fait dès le début de sa carrière et pendant près d’un demisiècle, pas une minute n’est dérobée à l’idéal qu’il s’est tracé et toute la ruchée de maîtres et d’élèves qu’il aura formée et éduquée est digne de lui.
Monsieur Lechantre finit sa carrière ici à l’école Theillier-Desjardins en 1926, comme directeur. Il habita d’ailleurs le logement de fonction
La ville de Saint-Quentin a beaucoup souffert durant l’épreuve de la première Guerre mondiale.
Les petits picards ne vont plus à l’école quand celle-ci devient un hôpital. M. Lechantre les conduira tous les jours à l'école Paringault.


Ce sera aussi le cas de sa voisine, Xavier Aubryet, qui sera réquisitionnée par l’Armée.
Dans les années 1950, le « babyboom» touche la France.
Il faut accueillir des enfants dans nos écoles devenues trop petites.
L’école Theillier-Desjardins sera concernée et plusieurs projets discutés.
Finalement, il sera décidé d’ouvrir une autre école dite provisoire boulevard de Verdun. On l’appellera «école de Verdun » ou « annexe de Theillier ». Cet établissement sera une école de type E.U.R (Expansion Urbaine Rurale), des préfabriqués de 6 classes : 3 pour les filles et 3 pour les garçons.

Retour en haut