Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nos écoles au fil du temps ❯ École maternelle des Patriotes

École maternelle des Patriotes

Construite dans le centre-ville, l’école des Patriotes a pris le nom de la rue où elle se situe. Elle se trouve à côté de la chapelle de l’Immaculée conception, qui porte en son fronton l’inscription « La Charité ».
En 1881, une première loi sur la laïcité est proclamée. L’éducation religieuse est supprimée dans l’enseignement public. Cette législation est renforcée par la loi Goblet du 30 octobre 1886 avec l’interdiction aux
religieux d’enseigner dans le public. Elle réorganise l’enseignement primaire et transforme les salles d’asiles destinées aux enfants de 2 à 6 ans en écoles maternelles, voire classes enfantines.
A l’emplacement de l’école maternelle actuelle se trouvait la Charité, ancien couvent dont les constructions
remontaient à l’année 1717 pour une première partie et 1737 pour l’autre partie.
L’école est formée de deux bâtiments. Donnant sur la rue des Patriotes, l’école des filles a trois classes au rez-de-chaussée et trois autres à l’étage. L’école maternelle est dans l’aile perpendiculaire, la partie la plus
ancienne. Les entrées sont nettement séparées.
L’école maternelle Sainte-Anne située rue Michelet est supprimée au profit de l’école de la rue des Patriotes, suppression approuvée par le directeur de l’enseignement primaire en date du 18 janvier 1900.
Il y avait alors 120 enfants pour 7 maîtresses. En 1900, un crédit est réclamé pour la restauration des façades. Le 1er août 1913, les travaux n’ont toujours pas été réalisés.


© Service Patrimoine et Architecture


Les délibérations du Conseil municipal réunit le 23 décembre 1898, nous informent que: Mme Birot, directrice de l’école de la Charité va bientôt prendre sa retraite en raison de son grand âge et de son état de santé. Avec la nouvelle loi sur la laïcisation, il faut appliquer le nouveau règlement. L’immeuble appartient aux hospices mais la municipalité est tenue d’entretenir les locaux, ce qui n’a jamais été fait. Le conseil municipal hésite. Peut-être serait-il préférable de construire une nouvelle école à l’emplacement de l’ancienne abbaye d’Isle ? Peut-être serait-il souhaitable de louer cette école pendant une période déterminée 1 an, 3 ou 9 ans ? Le conseil vote par appel nominal pour l’acquisition de l’immeuble de la Charité par 15 voix contre 9.


© Service Patrimoine et Architecture
Après la guerre, la municipalité prévoit de reconstruire un groupe de 3 écoles avec les dommages de guerre. Malheureusement, ces derniers sont insuffisants et il est décidé de reconstruire une école maternelle à
l’emplacement de l’ancienne école de la charité et une école des filles un peu plus bas. C’est l’architecte M. Bigot qui a en charge la reconstruction. L’école maternelle est démolie complètement … cela coûte moins cher et reconstruite sur les fondations de l’ancienne. Elle a 3 classes avec une galerie vestiaire, une salle d’exercices, un dortoir, une infirmerie, des WC et des lavabos.


© Collection particulière


© Société académique

 


© Société académique

Retour en haut