Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nos écoles au fil du temps ❯ École Jacques Prévert

École Jacques Prévert

L'école Jacques Prévert se trouve dans le quartier d'Oëstres, elle est une des plus anciennes écoles de la ville.
Un règlement pour les salles d’asile ( anciennes écoles maternelles ) est fixé à Saint-Quentin à partir du 31 janvier 1850 et jusqu’en 1882. Les heures d’entrée et de sortie varient avec les saisons. Une liste d'enfants pouvant être admis gratuitement est dressée chaque année. En 1858, 24 enfants seront admis gratuitement à l’asile. En 1860 / 1861, on dénombre 40 enfants à l’école et 28 enfants à l’asile.
En 1872, le Conseil municipal propose la réalisation de très gros travaux. Certaines parties doivent être démolies et d'autres reconstruites. La salle d'asile était trop petite, les classes mal distribuées. A présent, l'école d'Oëstres possède un asile très vaste, des classes bien aérées, saines. Les préaux sont séparés pour les récréations afin d'éviter le mélange des filles et des garçons. En 1866, les parents d'élèves avaient signé une pétitionpour que les écoles soient bien distinctes. Ils veulent un instituteur et une institutrice. Cent-cinquante élèves fréquentent l'école, ils viennent de Rocourt, quartier voisin, ainsi queles enfants des bateliers.
En 1872, des parents rédigent une pétition. Ils doivent emmener leurs enfants à pied. Pour ceux qui venaient de« Rocourt » cela faisait beaucoup de chemin.
En 1920, après les destructions de la Grande Guerre, les habitants du quartier Saint-Martin se plaignent. Ils se sentent déshérités. Ils réclament l'installation d'une école. Un programme de construction de classes est mis
en place. L'école d'Oëstres est une des premières a avoir 2 baraquements, elle est considérée comme achevée dès le mois de janvier 1920.

Plan de l'école de filles © S.A.P.
Le 1er décembre 1925, la ville acquiert un terrain pour y reconstruire le groupe scolaire. Chaque école avait une classe, une de filles, une de garçons et une maternelle. Cette dernière n'est pas obligatoire car le quartier n'a que 600 habitants. Une classe enfantine est demandée à la place. Le groupe scolaire comprendrait donc:
 une école de garçon avec deux classes, un préau, une salle de réunions, une
autre pour l'amicale. On n'aménagerait qu'une seule classe pour le moment
 une école de filles avec deux classesdont la section enfantine, un préau fermé. La cour est prévue assez
grande pour pouvoir être coupée en deux pour la construction d'une école maternelle si le besoin s'en faisait
ressentir.
Le projet n'est pas accepté et en 1926, le conseil municipal propose de réserver la moitié du terrain pour la construction, ultérieurement, d'une école de garçons. Le terrain des anciens locaux sera réservé pour la maternelle. On construit un groupe avec deux classes mixtes. La façade principale donnera sur la rue de l'Eglise. Le préau pourra servir également de cantine. Les murs seront en briques, les parquets en chêne.

École vers 1930 © Collection particulière

La réception des travaux a lieu le 19 novembre 1930. M. Guindez, architecte, était chargé de la direction des travaux. La reconstruction était évaluée à 550 000 francs Le 1er décembre 1954, 75 élèves sont inscrits dans deux classes maternelles. On ne fera pas d'inscriptions à Pâques par manque de place. L'école se trouve dans le préau de l'école des filles que l'on a coupé en deux. Il n'y a pas de salle de repos, pas de salle de jeux, pas de cour indépendante. Le 3 janvier 1955, de
nouveaux terrains sont acquis. M. Laurent est chargé de la construction.


Phographie d'une classe en 1928. © Collection particulière


Aujourd'hui, l'école a trois classes. © Collection particulière

 

Retour en haut