Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nos écoles au fil du temps ❯ École David et Maigret

École David et Maigret

Adresse: 106, Rue de Normandie.


Lorsque vous empruntez la rue de Fayet en direction du Forum de Picardie, à uncentaine de mètres du rond-point du Boulevard des Frères Perret, s’élève sur votre droite, sur un talus, une maison aux volets clos au fond d’une grande cour : c’est l’ancienne ECOLE DAVID ET MAIGRET, fermée définitivement à la rentrée de 2011. Elle ressemble en tous points, de l’extérieur, à une école de campagne. Il faut dire, qu’en 1971, on se
trouvait encore en bordure de la ville, et de vastes pâtures séparaient l’école du groupe Hospice-Orphelinat Hilaire-Cordier. Sur le côté gauche à la suite d’une rangée de maisons appartenant à la Cité David et Maigret, en face de l’école, voisinaient un atelier de couture (Lhomme-Lasseron) et une entreprise de transports (Carré Frères).
SITUATION
La Rue de Fayet, comme son nom l’indique, mène au village du même nom, au Nord-Ouest de Saint-Quentin. Avant 1968, il n’y avait que le groupe Cordier et quelques maisons individuelles. Le Centre hospitalier et le village de Cépy démarraient leur construction et on était bien loin d’un projet pour le Bois de la Chocque.
Le bâtiment dont il est question se trouve en limite de la Cité David & Maigret, ensemble immobilier destiné au logement des ouvriers de cet établissement industriel qui compte 147 habitations actuellement.
Cette construction a une particularité. Si elle était destinée à accueillir des enfants, ce n’était pas dans un but tout à fait éducatif mais social : c’était la pouponnière de l’usine David & Maigret.
Le quartier est établi, outre sur la Rue de Fayet, sur les rues de Normandie, d’Auvergne, de Savoie, du Poitou, de Champagne, auquel s’ajoutait le Chemin St-Laurent.


© Collection particulière

© Collection particulière


ORIGINE
L’établissement industriel David, Maigret & Donon, dont le siège social était à Paris, 29 rue du Sentier, fondée en 1790 par Alexis Possoz et propriété commune de ses descendants en 1914, possédait des manufactures de tissage à Saint-Quentin, Caudry, Epinal et Tarare occupant plus de 3000 employés et ouvriers.
L’usine de Saint-Quentin qui comprenait 840 métiers et 90 machines à broder avec des centres pour le tissage à bras à Roisel et Epehy (Somme), Levergies, Etreillers, Serain, Homblières et Fresnoy-le-Grand (Aisne), a été complètement dévastée pendant la Grande Guerre.
En 1922, la reconstruction de l’usine due aux entrepreneurs Faucheux et Lapeyre, sur les plans du cabinet Mercier et Hivet, architectes à Saint-Quentin, était quasiment achevée. Ces derniers avaient été également chargés de la construction des logements d’ouvriers puis de la pouponnière construite en 1925. Avec l’aménagement de la Rue de Normandie, on construisit un mur de soutènement pour niveler la cour et limite l’aire d’évolution des enfants.
Les Etablissements David & Maigretdisparurent en 1962.


© Collection particulière


L’ECOLE
Rien n’était prévu sur place pour la scolarisation des enfants des ouvriers de David & Maigret. Quelques mois après la fermeture de l’usine de Saint-Quentin en 1954, la Ville se rendit acquéreur de la pouponnière et par délibération du 14 septembre 1956, le Conseil municipal décida d’installer 3 classes dans le bâtiment principal, et plus tard une quatrième dans une salle extérieure dans laquelle se trouve une fresque due à Girodon.

 


© Collection particulière


Dans ces locaux cohabitaient une école de garçons et une école de filles ouvertes à la rentrée de 1957.
Une douzaine d’années après, vu la conformation peu pratique des locaux, l’Inspecteur d’Académie proposa à la Ville par lettre du 7 juillet 1969 la gémination des classes et la suppression d’un poste de direction, la nouvelle école de 4 classes étant confiée au directeur de l’ancienne école de garçons dès la rentrée de septembre suivant .
Le recrutement s’opérait sur toute la Cité David et Maigret, le Chemin St-Laurent, la Rue de Fayet et le Chemin du Comble à Pourceaux, ainsi que sur la Rue d’Artois en impasse, où l’on avait construit d’horribles cubes en béton pour une population misérable (les P.S.R = Programmes Sociaux de Relogements, arrêté de 1961).
En 1972, des immeubles furent élevés dans les pâtures près du groupe Cordier, ce qui permit aux effectifs une légère augmentation.
Suivirent de nouvelles constructions avec la disparition des PSR et le partage du recrutement avec le groupe scolaire Ferdinand-Buisson ouvert en 1973.
En 2010, l’école se trouva en situation difficile : l’Inspection Académique, sur le rapport de l’Inspectrice de la
circonscription, annonçait une fermeture prochaine. Malgré les protestations de la Ville et la mobilisation des parents d’élèves, la fermeture était décidée : elle eut lieu à la rentrée de 2011. Les enfants furent dirigés sur le groupe scolaire Bachy assez proche.


Directeurs et Directrices:
Ecole d’origine:
Mr HANNIET Michel, Mme DUFOUR Simone
A partir de 1969:
Mme TRANNOIS Yvette, Mr DELCOURT Pierre, Mme TURLOT Anne.
En 1968, l’équipe pédagogique était composée comme suit :
- école des garçons: Mr HANNIET Michel, Mme WARIN Annie
- école des filles : Mme DUFOUR Simone, Mme DELANCHY Jeanne
- école des garçons: Mr HANNIET Michel, Mme WARIN Annie
- école des filles : Mme DUFOUR Simone, Mme DELANCHY Jeanne
Et en 1971 : Mme TRANNOIS, directrice (CE1), Mme LECART (CP) , Mr LECOCQ (CE2, CM1 ET CM2) en remplacement de Mr CALONNE au service national
Mme BRUNEL pour la maternelle

Retour en haut