Articles, photos, gravures

Articles ❯ Saint-Quentin , il y a 100 ans ❯ Dans les tissages

 

Saint-Quentin, le 5 mai

 

Dans les tissages

 

 

Les fabricants de Saint-Quentin :

BASQUIN –BERAUX

Veuve F. BEAURAIN

BOUDOUX Frères

DAVID, MAIGRET et DONON,

DECAUDIN et BEGUIN et fils,

HUGUES Fils et Cie

LABORIE et Cie

LEON Frères

Paul SCHMIDT,

TAINE, GUILLOT  et Cie,

A TREVES,

ont reçu de la Bourse du travail une lettre recommandée, leur demandant la réduction de la durée du travail à 55 heures par semaine avec augmentation de salaire de 10 %.

Les maisons énumérées ci-dessus ne peuvent accepter ni la réduction de la durée du travail, ni l’augmentation de salaire ; en un mot, aucune aggravation nouvelle, directe ou indirecte, dans les charges de la production.

Les fabricants Saint-Quentinois paient les salaires de leurs tisseurs sur des bases plus élevées que partout ailleurs ; leur industrie est la seule qui occupe les familles entières : le père, la mère et les enfants, dès qu’ils ont atteint l’âge de 13 ans, avec des salaires relativement élevés, après un très court apprentissage. Outre ces facilités et avantages, comme il n’y a pas de chômage, le gain annuel de l’ouvrier tisseur est plus élevé que dans la plupart des autres corporations.

Cette situation ne peut se soutenir que par la production, à Saint-Quentin, d’articles fantaisies et nouveautés créés et échantillonnés à grands frais et renouvelés sans cesse par l’initiative et les soins des fabricants et de leurs collaborateurs. D’ailleurs les articles courants et classiques ont dû être les uns après les autres, à cause de l’exagération de leurs prix de façon.

Pour écouler leurs produits, les fabricants sont obligés de s’adresser, de plus en plus, à la clientèle étrangère qui est loin d’offrir les mêmes garanties que la clientèle française, comme suite et sûreté des relations et comme crédit, surtout dans les périodes de tension internationale, comme celle que nous traversons actuellement.

En résumé, il n’est pas possible d’envisager de nouvelles modifications dans les conditions de la production et notamment une réduction des heures de travail, avec arrêt l’après-midi du samedi, tant qu’une conférence internationale n’en aurait pas décidé l’application simultanée dans tous les Etats de l’Europe.

Toute la nouvelle cause locale d’augmentation dans les prix de revient mettrait les fabricants de St-Quentin à la merci d la concurrence française et étrangère qui, dans le malaise général dont souffre l’industrie textile en Europe, cherche tous les moyens possibles de les supplanter.

 

Le Guetteur. Mai 1913.

B.M. Fonds local.

Retour en haut