Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les églises et les chapelles ❯ Chapelle de la Charité

Chapelle de la Charité

 

 

 

                                                                             La rue des Patriotes

      

En haut la statue du Sacré Cœur de Jésus  La chapelle au n°38 rue des Patriotes

  

                

                      Portail d'entrée                      Le clocher vu de la Société académique

 

En 1223 fut fondé un couvent de sœurs Clarisses, nommées  aussi Cordelières. Il se trouvait rue des Juifs, la rue des Patriotes actuelle.
Après le siège de 1557, vers 1590, Quentin Barré, le Mayeur donne aux Cordelières à cet endroit la maison de Bornival pour qu’elles prennent en charges les orphelins. La rue portera d’ailleurs le nom des Cordelières jusqu’en 1800.  
À partir de 1685, les Sœurs de Saint-Vincent de Paul s’installent  rue des Tripes (actuelle rue du Wé) et aussi dans d‘autres endroits de Saint-Quentin. Elles s’occupent des malades, des orphelins et offrent l’école gratuitement.
En 1794, les sœurs de la Charité sont emprisonnées pendant quelques mois et leurs établissements  passent sous contrôle de la municipalité et deviennent des bureaux de Bienfaisance. Après avoir occupé plusieurs endroits de Saint-Quentin,  les sœurs s’installent en 1845 dans la maison de Bornival qui avait servi à différentes fonctions, depuis le départ des Cordelières chassées à la Révolution.
En 1854, l’abbé Lefèvre, Chapelain de la Charité y fut construire une chapelle par l’Architecte Pinguet-Védié. Des vitraux de J. Leclere représentent les œuvres des filles de Saint-Vincent de Paul.
En 1966, les sœurs quittent l’immeuble pour la rue Sainte- Catherine. qui  deviendra un centre d’accueil pour jeunes jusqu’à sa démolition en 1981.
La chapelle, située au n°38, ne sera pas détruite et servira à un brocanteur, jusqu’à son abandon en 1987. Elle sera ensuite rachetée en 1991 par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X et bénéficiera d’une importante restauration.
Une première messe y sera célébrée le 7 juillet 1996 en présence des fidèles de Monseigneur Lefebvre.

                            

       

      

                                            

                  Vitraux retraçant les œuvres des sœurs de Saint-Vincent de Paul

Retour en haut