Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois ❯ Le carnaval, la Fête des fous

Le Carnaval, la Fête des fous

La tradition du carnaval remonte à la nuit des temps et avait donné naissance à la "Fête des fous". Au Moyen- Âge , l'Eglise s'était d'ailleurs associée aux festivités mais qui prirent très vite une orientation plus que douteuse. On dansa devant les autels, on chanta des refrains obscènes. L'Eglise essaya de contenir les débordements et malgré les menaces de malédiction rien n'y fit et bientôt la population préféra faire la fête dans les rues.

Tous les ans , on élisait le "Pape des fous". Chaque village avait sa compagnie avec son "sot" ( ou sa "sotte") qui animait les temps morts entre deux scènes.

Il se mêlait à la population avec une marotte et sa mission était d'amuser les spectateurs par des interventions grotesques.

Le prince des sots  avait le droit d'entrer partout et de faire tout ce qu'il voulait avec sa compagnie.

Il y avait aussi des "cavaliers " qui traversaient la ville dans des carcasses d'osier et qui représentaient des chevaux . Les quartiers, les corporations se disputaient entre eux pour avoir le plus beau char et chacun voulait rivaliser par la richesse de son costume. On s'amusait, riait, dansait . c'était une fête joyeuse.

Dans la salle des mariages de l'hôtel de ville , on peut voir le bouffon qui tire la langue et qui porte sur la tête un capuchon avec deux cornes . 

Retour en haut