Articles, photos, gravures

Articles ❯ Nouvelles d'Autrefois ❯ Le bain en 1860

Le bain en 1860

 

Si la douche, le bain font partie de nos habitudes quotidiennes , il n'en était pas de même en 1860.

La salle de bain n'existait pas, même pas dans les maisons les mieux agencées.

On commandait un bain chez soi.

Décision délicate, car le jour devait être choisi, un véritable débat, et surtout il fallait le faire avant le début de l'hiver.

Quand la date était décidée , la domestique devait aller aux bains Jumentier dans la rue Jumentier  pour réserver un tour sur une liste. La baignoire était livrée à domicile sur un tonneau qui contenait l'eau chaude.

Moment important que celui de la douche.

Tous les volets, toutes les portes étaient alors bien fermés. Rien ne devait filtrer à l'extérieur.

C'est dans la cuisine que l'on installait la baignoire. On se déshabillait jusqu'à la chemise que l'on gardait. Pas trop pratique mais on arrivait tant bien que mal à se frotter les jambes, le cou. L'opération durait un certain temps, il fallait bien  rentabiliser l'affaire.

Quand on se sentait propre, on en faisait profiter les enfants et la servante.

Le soir, on allait coucher tôt après avoir mangé une bonne soupe de légumes.

Le lendemain, les amis venaient voir pour savoir comment cela s'était passé. 

Le bain coûtait 3 francs et 50 centimes. On allait payer et un nouveau rendez-vous était pris ... l'année d'après.

D'après le Guetteur de l'Aisne. Avril 1923

B.M. Fonds local

Retour en haut