Articles, photos, gravures

Articles ❯ Les abbayes et couvents ❯ Abbaye de Fervaques

Abbaye de Fervaques

     

              L'ancienne abbaye de Fervaques à la fin du XIXème siècle

          

Le nom de Fervaques, vient d’une ferme qui se trouvait près des sources de la Somme. Il est la transformation de Ferventes acquae (eau jaillissante. Saint-Bernard, fondateur de l’Abbaye de Claivaux découvre ce lieu et y fonde un monastère en 1140. Celui-ci prend de l’ampleur pendant deux siècles. Mais située entre Saint-Quentin et la forteresse de Beaurevoir, l’abbaye subit l’occupation anglaise pendant la guerre de 100 ans, puis de Charles le Téméraire et ensuite plusieurs fois par les Espagnols. Les religieuses s’enfuient à la fin du 16ème siècle et s’installent dans leur maison de refuge de la rue Saint-Jean (aujourd’hui rue Raspail) et achètent des immeubles dont un près de l’église Sainte-Marguerite, l’hîel Hillière. Elles regagnent Fonsomme en 1631, mais en 1635 elles fuient à nouveau et partent pour Paris. À leur retour, Fervaques n’est plus que ruines et reviennent dans leurs maisons de Saint-Quentin. Elles agrandissent l’hôtel Hillière en y adjoignant les maisons avoisinantes et lui donnent le nom de Fervaques. L’espace était délimité par les rues Sainte-Marguerite (rue Victor Basch), du Grenier à Sel (rue du Petit-Origny),  du Vieux Marché et des Bordeaux (rue des Bouchers). La construction sera achevée en 1741.Un grand cloître se trouvait au centre et il y avait une grande chapelle de 50 m².

Le général de la Révolution Dumouriez,  y a séjourné, sa sœur étant la dernière abbesse des lieux.

En 1792, les religieuses bernardines  sont chassées et le bâtiment devient bien national. Il servira d’hôpital militaire, de magasins, de gendarmerie, puis en en 1831 le palais de Justice, la bibliothèque, l’école de dessin, un musée, les salles de réunion de la chambre de commerce, celles du comice agricole, les orphéonistes et la Société académique

                      

Situation de l'Abbaye au XVIIe siècle                  Démolition de l'ancien Fervaques

          

                           Ancienne Abbaye de Fervaques transformée en Palais de Justice

 

 

      

Retour en haut